Réécriture projet associatif:

 

La synthèse du travail des 5 groupes par Denis et Jérôme au 8 Avril 2015 à lire pour échanges au CA du 9 Avril :    synthese projet T21-1-3  en PDF

 

Les 5 axes pour la réécriture du projet associatif sont issus de la réflexion sur le fonctionnement actuel de notre Association lors de plusieurs rencontres, en lire des points de synthèse dans le document ci dessous donnant l’Etat des Lieux, et les besoins préssentis.

« ForcesFaiblesses-RisquesOpport »

 

Les 5 OBJECTIFS DU PROJET ASSOCIATIF de T21-31  (FEVRIER 2015)

5 groupes ont travaillé sur ces axes entre le 6 et le 18 Février 2015

  • Assurer la mise en œuvre de l’accompagnement (expression et mise en pratique) du projet de vie de la personne et de son entourage.

 

  • Rendre attractive la vie associative par des projets (donner des perspectives, transition école/lycée, lycée/emploi, indépendance – autonomie, inclusion sociale selon l’âge…)

 

  • Renforcer la visibilité de l’association.

  • Adapter l’offre de service aux besoins des personnes, par l’innovation.

 

  • Garantir l’accueil et l’écoute des personnes et des familles.                   

 

>>> Les Compte-Rendus des 5 groupes>>>>>>>

SYNTHESE  synthèse projet associatif Pdf

 

 

3 Comments

Add a Comment
  1. Bonjour,
    Pa rapport aux thèmes 3, 4 et 5 du projet associatif,
    J’ai découvert ce mémoire:« Comment, dans le secteur médico-social, les associations peuvent-elles démontrer leur utilité sociale? » Mémoire Badge Management Associatif 2012/2013
    Odile ANTOINE ADEMA-MINES L’Association pour le Développement du Management Associatif vise à la professionnalisation des acteurs du milieu associatif en développant un programme de modules spécifiques en partenariat avec l’Ecoles Des Mines. ADEMA-MINES
    Résumé:
    Pour motiver leurs ‘financeurs’ actuels et potentiels, les associations médico-sociales ont tout intérêt à définir, mesurer et valoriser l’utilité sociale de leurs activités. Pour cela, chaque structure devra construire son propre référentiel ainsi que les indicateurs (quantitatifs et qualitatifs)de réalisation, de résultats et surtout d’impact correspondant à leur projet. La prise en compte des intérêts et apports des différentes parties prenantes est constitutive de ce processus.

    Reprenons, pour terminer ce mémoire, une phrase de Sénèque que nous a souvent cité un ancien administrateur de Cap’devant ! :Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas,
    c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.

    Pour lire le mémoire cliquer >> Le mémoire

  2. Bonjour,

    (je colle ici une définition de l’utilité sociale page5 du mémoire :
    « C’est apporter à la collectivité et à ses territoires d’intervention, un ou des bénéfices collectifs au-delà des services rendus à des individus, des biens qu’ils peuvent produire, des emplois qu’ils peuvent créer. Ces bénéfices attendus ou revendiqués sont d’ordre divers : du lien social, une réduction de l’exclusion, une contribution à une démocratie plus vivante, à la mise en œuvre de droits fondamentaux, à la qualité de vie ou à l’environnement sur des territoires, etc… »

    dans ce mémoire sur l’utilité sociale des associations, dans les interviews en annexe, on peut trouver des exemples d’expériences ou de « liens avec l’extérieur »

    « Nous avons créé un dispositif innovant: le Centre d’adaptation à la Vie et au Travail (CAVT) basé à la Celle-Saint-Cloud accueillant 20 jeunes de 18 à25 ans, c’est à dire un public intermédiaire entre le secteur enfant et le secteur adulte. Le jeune y reste deux ans ou plus afin de se préparer à l’insertion professionnelle en milieu ordinaire ou protégé. Des ateliers et des stages en entreprises sont proposés. L’enjeu est de redonner confiance à ces jeunes provenant d ‘IME, d ‘ULIS mais aussi du milieu ordinaire ; ces derniers arrivent ici après avoir connu de grosses difficultés scolaires. La prise en charge intègre également l’apprentissage de la vie quotidienne (courses, argent, conception de menus équilibrés, cuisine, déplacement en transports publics …).
    Ce dispositif qui ne rentre dans aucune case, est financé comme un ESAT ce qu’il n’est pas.
    C’est dans ce centre que des jeunes se sont associés avec des élèves de 2eme année en faculté de Médecine (donc sensiblement du même âge) pour monter un projet de voyage à Londres; ce fut une belle expérience. » page 56
    Avez-vous d’autres exemples de liens avec l’extérieur ?

    – XX a noué un partenariat avec EMMAUS : « cette action avec Emmaüs est profitable tant pour les compagnons d’Emmaüs que pour les travailleurs. Le regard de personnes en précarité sur le handicap est très différent de celui perçu par les travailleurs handicapés, provenant du milieu ordinaire. Je crois que le handicap n’existe plus et que les personnes sont reconnues à part entière, professionnelles, avec des qualités humaines. Les compagnons en précarité ont également été reconnus comme des citoyens à part entière, sans stigmatisation. Il s’est créé une relation d’échange, de partage ».

    -XX a noué un partenariat avec Aviation sans frontières ; au départ il s’agissait de baptêmes de l’air, puis de visites d’entreprises du secteur de l’aviation par les travailleurs. Mais les professionnels de l’ESAT ont voulu aller plus loin en proposant à l’association qui transporte également des médicaments ou des vivres dans les pays en difficultés de prendre en charge bénévolement le conditionnement des cartons à envoyer. Ainsi les personnes handicapées ne sont plus uniquement des bénéficiaires et offrent leur contribution à une œuvre caritative.

    – XX organise une traversée de la Manche pendant une semaine avec deux bateaux et 12 adolescents. Le projet est fait en partenariat avec des PME locales et une association de voile.

    -XX utilise les installations sportives ou culturelles locales (piscine, médiathèque..) et participe aux fêtes organisées par la commune.

    – XX ont également monté un spectacle de théâtre au sein même d’une maison de retraite locale; ainsi les résidents âgés mais aussi le grand public ont pu venir assister au spectacle.

    -XX ont lancé une activité vente de crêpes dans un camion pendant les fêtes locales. Ils ont d’ailleurs obtenu un financement d’entreprises (VINCI et Bouygues) pour un nouveau camion plus visible et plus adapté.

    – XX a monté un partenariat avec le centre aéré local sur le groupe des 12-14 ans et organisé un voyage à Bruxelles ensemble.

    page 66

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© 2014 - Trisomie 21 Haute Garonne - Sitemap Thème : Frontier Theme Site réalisé par Julien Buabent, créé avec Wordpress. Connexion administrateurs